L'antiquité , Néron, 1er siècle

L'antiquité , Néron, 1er siècle

Néron (latin : IMPERATOR NERO CLAVDIVS CAESAR AVGVSTVS GERMANICVS), né Lucius Domitius Ahenobarbus le 15 décembre 37 et mort le 9 juin 68, est le cinquième et dernier empereur romain de la dynastie julio-claudienne ; il régna de 54 à 68.

Néron accède au trône le 13 octobre 54, à la mort de son grand-oncle et père adoptif Claude (Claudius), Empereur de Rome. En 66, il ajouta le titre Imperator à son nom. Il fut dépossédé de son pouvoir en 68 et se suicida assisté de son scribe Épaphrodite.

Bien que Sénèque fut son précepteur, on se souvient de lui comme un despote cruel, notamment pour avoir assassiné sa mère Agrippine en 59, et à cause de sa persécution arbitraire des chrétiens1. Il est fameux pour avoir bâti la Domus Aurea, après l'incendie de Rome de juillet 64, et pour être un prince poète, chanteur et musicien, grand organisateur de célébrations sportives et artistiques (les Neronia)2, et aussi homme d'une ambition démesurée, ayant lutté à toutes forces contre l'immense conjuration politique qui s'était dressée contre lui3.

Quo vadis ? est un roman historique de l'écrivain polonais Henryk Sienkiewicz, publié en feuilleton dans la Gazeta Polska à partir de mars 1895, et traduit pour la première fois en France dans la Revue blanche en 1896.

Quo vadis ? (qui signifie en latin « Où vas-tu ? ») dépeint les persécutions que les chrétiens ont subies sous Néron au Ier siècle en racontant l’histoire des amours d’un patricien, Marcus Vinicius, et d’une jeune femme chrétienne, Callina, surnommée Lygie. Le titre évoque la question qu’aurait posée saint Pierre fuyant Rome et rencontrant Jésus-Christ portant sa croix : « Quo vadis, Domine ? » (« Où vas-tu, Seigneur ? »). Sienkiewicz transpose en fait l’oppression russe sur la Pologne alors divisée, le tsar représenté par Néron voulant convertir les catholiques uniates à l’orthodoxie. Sienkiewicz, lors de ses séjours en Italie, se réunissait en effet avec des résistants polonais à Rome dans une chapelle sur la via Appia, lieu où aurait été prononcé le « Quo vadis... ? » .

Quo vadis ? vaudra à Sienkiewicz de recevoir en 1905 le prix Nobel de littérature.

Les sources littéraires du roman se retrouvent dans les actes de Pierre et Acté d’Alexandre Dumas, roman historique sur la concubine de Néron.

http://www.ebooksgratuits.com/pdf/sienkiewicz_quo_vadis.pdf

 

Néron (latin : IMPERATOR NERO CLAVDIVS CAESAR AVGVSTVS GERMANICVS), né Lucius Domitius Ahenobarbus le 15 décembre 37 et mort le 9 juin 68, est le cinquième et dernier empereur romain de la dynastie julio-claudienne ; il régna de 54 à 68.

Néron accède au trône le 13 octobre 54, à la mort de son grand-oncle et père adoptif Claude (Claudius), Empereur de Rome. En 66, il ajouta le titre Imperator à son nom. Il fut dépossédé de son pouvoir en 68 et se suicida assisté de son scribe Épaphrodite.

Bien que Sénèque fut son précepteur, on se souvient de lui comme un despote cruel, notamment pour avoir assassiné sa mère Agrippine en 59, et à cause de sa persécution arbitraire des chrétiens1. Il est fameux pour avoir bâti la Domus Aurea, après l'incendie de Rome de juillet 64, et pour être un prince poète, chanteur et musicien, grand organisateur de célébrations sportives et artistiques (les Neronia)2, et aussi homme d'une ambition démesurée, ayant lutté à toutes forces contre l'immense conjuration politique qui s'était dressée contre lui3.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site