Aménophis III

 

 Aménophis III

La capitale est Thèbes. Le nouvel empire ne débute pas sous le règne d'Aménophis III. Fils de Thoutmosis IV, il est plus diplomate que guerrier. Il mène une expédition contre la haute-Nubie mais préfère le chasse (il fait graver ses records sur des scarabées de pierre), les arts (il aime les beaux objets, surtout de couleur bleue (lapis-lazulis, turquoises) couleur royale par excellence.

Pour avoir de bonnes relations avec les pays voisisn, il épouse des princesses étrangères dont ses harems sont remplis.

Il est raffiné et secondé par un architecte de grand talent, Amhénotep, fils de Hapou. Amhénotep est un scribe royal, considéré de son vivant comme un dieu. Il a d'ailleurs son propre temple. Les égyptiens lui adressent des prières, couvrent ses statues d'offrandes et se prosternent à ses pieds. On lui doit les colonnes du temple de Louqsor, les colosses de Memnon, seuls survivants d'un temple funéraire fantôme. Les prêtres sont tout-puissants.

Aménophis III naît vers -1400. C'est le fils de Thoutmosis IV et de l'une de ses femmes, Moutemounia. Son prénom signifie "Amon est satisafait". Une légende dit qu'Amon a pris l'apparence de Thoutmosis IV pour le concevoir puis Aménophis a été modelé par Khnoum, le dieu à tête de bélier sur un tour de potier. Lorsque son père meurt, en -1391, il n'a pas plus de dix ans. Il se fait alors appeler Nebmaatré ("Je suis Rê, le seigneur de Maât"( Maât est la déesse de l'harmonie dont la coiffure s'orne d'une plume d'autruche). Il est encore un petit garçon (12 ans) lorsqu'il épouse Tiy. Cette dernière n'est pas une princesse : ses parents sont des personnalités de province. Tiy sait s'imposer et gouverner auprès de son époux ce qui ne plaît pas aux prêtres d'Amon qui tentent de l'humilier et de la dénigrer aux yeux du roi, sans succés.

Ce dernier tient à son épouse favorite pour laquelle il a fait creuser un lac artificiel ce qui ne l'empêche pas d'en épouser d'autres, y compris ses propres filles comme Satamon. Il offre à Tiy un temple dans lequel elle est adorée sous la forme d'Hathor, la déesse de l'amour et il accepte qu'elle soit représentée en sphynx, privilège jusque là réservé aux seuls pharaons.

C'est Aménophis qui met les yeux en amande au goût du jour car il aime les souligner d'un trait de kohol (poudre noire encore utilisée dans les pays désertiques). Elle protège l'oeil de la lumière et des impuretés et fait briller le regard. Lorsqu'un pharaon a régné 30 ans, il organise une fête dans laquelle il commande des statues le représentant sous les traits d'un petit enfant. Le but de cette fête est de rajeunir le pharaon.

En 1364 av JC, à 50 ans, Aménophis s'éteint. La falaise abrupte d'une montagne proche de Thèbes abrite son tombeau. 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×